Quand Nice inspire et t’aspire

A l’âge de 20 ans et quelques – soit dans les années 87-89 – vous pouviez croiser Märta Wydler, future étudiante en art, dans les rues de Zürich, avec sa contrebasse, accompagnée d’une communauté qui venait de toute part jouer dans la rue. (L’information est importante pour la suite de l’histoire.)

Car voilà qu’arrive cette semaine de vacances en 2000. « J’étais toute seule, je ne savais pas trop où aller. Je me suis dit que j’allais partir à Nice, espérant tomber sur un musicien que j’avais connu à l’époque, qui s’était installé là-bas », raconte-t-elle.

La vie est parfois faite d’heureux hasards. Märta, descendant dans le vieux Nice, se retrouve face à ce fameux musicien. « J’ai passé toute la semaine dans la rue, dans les clubs, à jouer. Là, je me suis dit que j’allais tout abandonner pour ça! »

Sans copain, sans enfant, sans aucune attache donc, la jeune femme quitte son job d’enseignante en aquarelle, son studio, dépose toutes ses affaires dans un grenier, prend sa contrebasse, une valise et s’envole pour le sud de la France. « Mon père décédait à cette même période, alors que j’abandonnais tout. Je me suis dit que je pouvais me permettre une pause de quelques mois, une coupure. » Elle ajoute avec un petit sourire :

« Au fond de moi, je savais que je ne reviendrai plus. »

A Nice, Märta savoure cette vie de bohème. « On pouvait jouer où on voulait, quand on voulait. C’était une époque spéciale. » Musique mise à part, la Zürichoise se sent tout de suite chez elle, accueillie à bras ouverts par tous. « Je n’avais jamais eu le sentiment d’appartenir à une communauté en Suisse. Contrairement à ici. Ici, je sors, je fais un tour, je croise quelqu’un que je connais… Alors qu’à Zürich, il fallait appeler les gens. »

L’expatriée fait une pause, réfléchit. « Peut-être que j’étais une autre personne, que j’étais plus renfermée. »

Peut-être. Qu’importe. Märta a trouvé en cette métropole de Côte d’Azur l’endroit qui l’inspire. « En Suisse, j’avais l’impression que je n’avais pas le droit à l’erreur, j’avais la pression de faire les choses bien. A Nice, j’ai la liberté, la spontanéité. Ce je-m’en-foutisme à la française me convient, me donne envie de créer ! » Elle rigole. « En restant à Zürich, je pense que je n’aurai rien fait de ce que j’ai réalisé ici… »

Dans son atelier – aka. son salon – la musicienne devenue depuis artiste plasticienne fouille dans ses nombreux tas de papiers, me montre les revues de jazz qu’elle a illustrées, en profite pour pointer du doigt des petits cailloux peints, me raconte l’histoire de son premier photomontage accroché au mur, m’explique qu’elle abandonne la peinture événementielle live pour se consacrer à son nouvel art sur cartons géants. Oui, dire que Märta est inspirée me semble être un euphémisme!

Cinquième Suisse
Märta devant l’une de ses dernières oeuvres, dans son appart’atelier à Nice. ©AH

Le ciel bleu, le soleil, les oranges, les figues, les citrons. Visualisez…

La vie semble bien plus facile ici pour Märta, enfin « elle est plus facile! On a l’impression de pouvoir vivre dehors à l’année ». Alors autant dire qu’« en 15 ans, je n’ai pas pensé une minute à retourner en Suisse. » La quinquagénaire se reprend rapidement. « En fait, si. Ça m’est venu à l’esprit avec Charlie. Là, j’ai commencé à réaliser que c’était la guerre. Maintenant on annule un festival, une marche, un concert. On s’habitue aux militaires… Si ça empire et qu’on ne peut plus vivre librement, oui, je retournerai peut-être à Zürich. »

Mais pour l’instant, l’artiste prépare sa prochaine exposition. Le futur, c’est pour plus tard !

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s